RITOURNELLE

2018

Installation BAZ'ART

Techniques: tissus tie & dye, sérigraphie, couture, mixtape, matelas, coussins

Installation for the BAZ'ART festival

Techniques: fabric tie & dye, serigraphy, stitching, mixtape, mattress, pillows

Au cœur du festival BAZ'ART, c'est une musique qui nous guide au sous-sol et nous fait pousser la porte d'une cave obscure. Puis, soudain, la lumière. Un tableau rétro-éclairé, cousu de refrains, laisse échapper le fredonnement d'une chanson diffusé en boucle par une enceinte qu'il dissimule.

 

Dans cette pièce noire, un matelas et des coussins accueillants sont les réminiscences d'une chambre d'ado nostalgique. La piaule d'un grand enfant dont les souvenirs deviennent palpables. C'est l'image musicale du souvenir qui est ici travaillée. L'artiste égraine et repolit des débris de refrains déjà mille fois érodés dans sa tête. De la répétition naît un hymne dérisoire ou une incantation poétique qui, par martellement répété, s'impriment sur le tissu, se matérialisent.

 

Ces refrains filés, cousus à la chandelle du souvenir, sont de moins en moins précis mais de plus en plus affirmés à mesure qu'ils sont déclamés. Le spectateur est interrogé : « What's going on ? ». Qu'y a-t-il après l'Âge d'or ? Que faire de nos craintes ?

Les ritournelles adolescentes et rassurantes deviennent alors des talismans pour conjurer les sorts et les peurs d'adulte.

 

Dans ce dernier retranchement de liberté, on chante le fond de son esprit et on le confie aux quatre murs de cette chambre noire dans laquelle on entre, non par effraction, mais sur invitation.

At the heart of the BAZ'ART festival, we are guided by the sound of music into a basement where we are lead into a dark cellar. Suddenly there is light. A picture lit from the back features the lyrics of a chorus stitched onto a fabric, while a recorded voice hums the song in a loop. 

 

In this dark space, a welcoming mattress with pillows seems like the recollection of a teenager’s room. A big child’s den whose memories are brought back to life. The work tackles the musical image of memory. The artist scatters and re-polishes fragments from a chorus a thousand times eroded in her mind. From the repetition, a frivolous hymn or a poetic incantation is born, materializing in a repetitive hammering onto the fabric.

 

These spun choruses, stitched in the light of memory, are less and less precise yet more and more affirmed as they are performed. The viewer is interrogated: « What's going on ? ». What comes after the golden age of childhood? What can we do about our fears? Which lullabies will rock us once we reach adulthood? The reassuring tunes from our youth become talismans to ward off our fate and adult angst.

 

In this last entrenchment of freedom, the bottom of our mind is sung and entrusted to the four walls of this dark room into which we don’t penetrate by braking in but by invitation.

Paola Carbone - Genève, Suisse - contact@paolacarbone.ch - 2018 Tous droits réservés - Powered by Emotional Design